L'anglais en entreprise : gare aux abus

Lu dans : Les Echos, mardi 10 avril 2012, p. 10
Qu'il s'agisse de s'implanter au coeur de marchés locaux, d'innover en collaboration avec des chercheurs mondiaux, de vendre ses produits hors de l'Hexagone ou d'embaucher un manager étranger, l'anglais se conjugue à l'impératif. Cela ne va pas sans poser de réels soucis pour certains salariés d'entreprises ne maîtrisant pas parfaitement la langue et qui pourraient se sentir exclus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire