Kilos et émotions : les liaisons dangereuses

Depuis quelques années, les recherches sur les prises de poids intempestives se concentrent sur la vie émotionnelle du mangeur. Avec un risque, la diaboliser. Par exemple, se sentir moins aimé, moins désirable, cela fait grossir.

Photo disponible sur le site : 
Lu dans  : Le Figaro, suppl. le Figaro santé, lundi 15 septembre 2014, p. 12


Aucun commentaire:

Publier un commentaire