Brexit ou pas, "doux iou spique le globish" ?


Et si le référendum britannique était l'occasion de s'interroger sur l'emploi de l'anglais, du "globish" ("Global English") ? Qui est aussi la langue de la mondialisation. 
Contrairement au mythe de Babel, la malédiction serait que les hommes ne disposent plus que d'une seule langue, d'une unique et même façon de penser.



Photo Arnhel de Serra pour Libération



Lu dans  : Libération, 23 mai 2016, p.20-21

Aucun commentaire:

Publier un commentaire