Alors, Euro ?

Grèves, menace terroriste, inondations ... En ce mois de juin, la France n'apparaît pas au meilleur de sa forme pour accueillir l'Euro de football et ses millions de supporters. Si l'heure n'est plus au "Black-Blanc-Beur" du Mondial de 1998, transformer cette compétition en succès pourrait ressouder le pays et ses communautés divisés. A moins que cet Euro ne nous plonge difinitivement dans le chaos..




Lu dans : "Courrier International", n° 1336, 9 juin 2016, p.34-40

Aucun commentaire:

Publier un commentaire