La grande aventure du français, 4 : une lutte à mort contre les langues régionales

C'est par volonté politique, et non en fonction de ses qualités intrinsèques, que le français a été choisi pour langue nationale. Une oeuvre de longue haleine : au XVIIIe siècle, 22 des 25 millions de Français ne le comprennent pas...



Lu dans : "L'express"n°3290, 23 juillet 2014, p.100-102


Aucun commentaire:

Publier un commentaire