Dany Laferrière : "Je me vois en académicien volant"

L'un de nos nouveaux Immortels vient de Port-au-Prince. "Spécialiste mondial" de la sieste, cette "courtoisie" offerte à notre corps dans un monde au rythme effréné, Dany Laferrière évoque l'Académie française, sa fuite d'Haïti sous la dictature de Duvalier et son arrivée au Québec, sa fascination pour le froid, son écrivain fétiche Jorge Luis Borges et son idéal de vie, L'Art persque perdu de ne rien faire, son nouveau livre.




Lu dans : "L'express", n°3294, 20 août 2014, p.14-17


Aucun commentaire:

Publier un commentaire