En littérature, le droit d'auteure bafoué

  
Au collège et au lycée, rares sont les écrivaines à être étudiées dans les cours de français. Effet de nombre ou triste expression d'un machisme séculaire?





Lu dans : Libération, samedi 25 et dimanche 26 avril 2015, p. 16-17

Aucun commentaire:

Publier un commentaire