Paysage avant la bataille électorale : la fin des partis politiques : dossier



Le renoncement de M. François Hollande à briguer un second mandat consacre autant son échec que l'épuisement d'institutions accordant au président de la république un pouvoir exorbitant. Dans un jeu plus ouvert que prévu, les turpitudes du candidat Les Républicains, M. François Fillon, ont monopolisé l'attention au détriment de questions telles que les interventions militaires françaises, l'avenir de l'assurance-maladie ou la culture. Plus que jamais confrontée au verrou européen, la gauche manifeste aussi un grand embarras au sujet de l'immigration. Et si les candidats cherchent à s'affranchir des partis traditionnels, les organisations crées pour leurs campagnes n'apportent pas toujours le renouvellement proclamé.
Résultat de recherche d'images pour "elections presidentielles 2017"

Lu dans : "Le Monde diplomatique", n° 757, avril 2017, p. 13-20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire